Mener un entretien de recrutement efficace !

par Dylan DEBERGE https://www.parlonsrh.com/entretien-recrutement-efficace/ 

Recruteur professionnel ou non, il est fort possible au cours d’une carrière d’avoir à faire passer des entretiens d’embauche. Mais qui a dit que la tâche était facile ? Loin d’être simple, il s’agit même d’un métier à part entière. Les techniques d’entretien sont diverses et variées, on peut même aller jusqu’à dire qu’il y en a autant que de recruteurs. Qu’est-ce qu’un bon entretien de recrutement ? Comment structurer cet échange ? 

Les techniques d’entretien sont nombreuses. Elles sont bien souvent marquées par la personnalité et le caractère de l’individu qui mène l’entretien. Du méchant recruteur, au recruteur conciliant et compréhensif voire même “cool”, l’entretien peut revêtir diverses facettes.

La notion la plus importante durant cette tâche est le temps. En effet, c’est une denrée rare, c’est donc là que réside la difficulté de l’exercice. Le but est d’être le plus efficace possible en un temps donné pour réussir à cerner un parfait inconnu. C’est  dans cette gestion du temps que l’on peut déterminer si l’entretien a été efficace ou non.

Pour mener efficacement un entretien, voici un modèle découpé en 4 étapes.

1ère partie de l’entretien de recrutement : planter le décor (5 min)

Dans un premier temps, il s’agit pour le recruteur de se présenter, rappeler le poste à pourvoir ainsi que détailler le séquencement de l’entretien. Cette partie est primordiale puisqu’elle va conditionner la suite.

L’intérêt est d’accueillir de la meilleure des façons le candidat pour qu’il se sente à l’aise et qu’un climat de confiance s’installe. Rappelons que la première impression est souvent la bonne, il est donc nécessaire dès que le contact se noue de donner une image positive de l’entreprise.

2e partie : découvrir le candidat (30 min)

Dans un second temps, c’est au candidat de prendre la parole et de se présenter. Les informations transmises par le candidat doivent permettre au recruteur de bien appréhender l’état civil, la formation, les expériences, la motivation et la personnalité de la personne en face de lui.

Pour qu’aucune étape de la découverte du postulant ne soit ratée, le déroulé de l’entretien doit être clair pour le candidat. Si des éléments sont manquants, il ne faut pas hésiter à poser des questions.

3e partie : présenter l’entreprise (20 min)

Dans un troisième temps, il convient au recruteur de présenter l’entreprise. L’étape est importante, car c’est là que le désir du candidat d’intégrer l’équipe va être confirmé ou infirmé. Il est donc nécessaire de bien présenter la structure, c’est-à-dire son fonctionnement, sa culture, ses effectifs, ses projets, etc.

Ensuite le recruteur doit en venir au poste en en détaillant les missions, le salaire, les horaires, les droits et avantages. Il est important d’écouter les questions du candidat notamment durant cette phase, elles servent généralement d’indicateurs quant à la motivation de celui-ci.

4e partie : réaliser un bilan partagé (5 min)

Pour conclure l’entretien, il est nécessaire de faire un rapide bilan avec le candidat, en lui demandant s’il a d’autres questions. Il est recommandé de l’amener à faire part de ses impressions pour enrichir davantage les informations obtenues précédemment.

Enfin, il ne faut pas oublier de lui expliquer comment va se dérouler la suite du processus de recrutement s’il est retenu.

5e partie : faire le point pour soi (15 min)

Après avoir remercié le candidat et l’avoir invité à prendre congé, réaliser un bilan à chaud est indispensable. Le but de cette dernière phase est de synthétiser vos notes sur l’entretien et de formuler votre ressenti sur le candidat.

Grâce à cette démarche on évite d’oublier certains éléments, qui pourraient se montrer importants par la suite. De plus elle permet, ensuite à froid, de prendre du recul pour prendre la bonne décision.

En résumé, la structure de l’entretien est primordiale. Le rôle que vous jouerez pour “torturer” ou non le candidat n’est qu’accessoire… Retrouvez également, en bonus dans l’infographie, des astuces pour décoder un CV.